413791[1]

Agents Preque Secrets (Central Intelligence)

Sorti le 24 août 2016

1h49

Action - Comédie

De Rawson Marshall Thurber Avec Dwayne Johnson, Kevin Hart, Amy Ryan...

Distribué par universal-logo-bw_6637282

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logoUn ancien geek devenu agent d’élite à la CIA, revient chez lui à l’occasion de la réunion des anciens du lycée dont il était à l’époque le souffre-douleur. Se vantant d’être sur une affaire top secrète, il recrute alors pour le seconder le gars le plus populaire de sa promo d’alors, aujourd’hui comptable désabusé. Avant même que notre col blanc ne réalise ce dans quoi il s’est embarqué, il est trop tard pour faire marche arrière. Le voilà propulsé sans autre cérémonie par son nouveau « meilleur ami » dans le monde du contre-espionnage où, sous le feu croisé des balles et des trahisons, les statistiques de leur survie deviennent bien difficile à chiffrer… même pour un comptable.

Agents presque secrets : Photo Dwayne Johnson, Kevin Hart

Si il y a bien un genre éculé dans le cinéma Hollywoodien c'est bien celui du buddy movie et Agents presque secrets n'échappera pas à la règle.

Dernièrement, un buddy movie était déjà sortis et avait réussi le pari en restant à la fois dans la lignée du genre du film tout en apportant de l'originalité, et c'était The Nice Guys de Shane Black, le spécialiste du buddy movie hollywoodien.

Pourquoi avoir parlé de The Nice Guys ?

Tout simplement pour montrer le haut du panier, en comparaison avec le ras des pâquerettes qu'est ce Agents presque secrets.

Agents presque secrets : Photo Dwayne Johnson, Kevin Hart

En lisant les commentaires de certains, je pensais tout de même tomber sur une comédie plutôt sympathique qui fasse tout de même rire, mais le résultat sera une très belle catastrophe.

Le genre est épuisé mais l'on en fait encore des buddy movie à Hollywood, et parfois on tombe sur quelque chose de bien et souvent on tombe sur un film qui ne fait qu'étirer la corde, ne cherchant jamais à dépasser le cahier des charges pour la création d'un buddy movie.

Cette comédie d'action ne ment qu'en partie car le côté action sera bien présent et bien mis en valeur. Par contre, le côté comédie est une catastrophe.

Tout le long du film, on tente encore et encore de faire rire le spectateur, en étant de plus en plus lourd, mais à aucun moment du film on ne trouvera de quoi rire, à peine de quoi sourire légèrement. Mais dans la salle, le couperet tombe assez rapidement car une partie des spectateurs a finis par quitter la salle de désespoir, et le reste ne pouvant s'empêcher de souffler de souffrance et de dire tout haut que ce film n'est pas drôle et que l'on est limite devant un spectacle pitoyable.

Cela ne s'arrangera pas durant le film car il s'avère que le scénario d'Agents presque secrets souffre d'une écriture maladroite et plutôt paresseuse préférant prendre des raccourcis assez grossiers et ne cherchant que la simplicité en essayant de noyer le poisson, pour finalement, ne surprendre personne par le chemin choisit qui s'avère être le plus simple et surtout le plus prévisible. Sans compter sur l'énorme faiblesse de l'écriture des personnages qui ne sera pas améliorer par le jeu des acteurs.

Agents presque secrets : Photo Dwayne Johnson, Kevin Hart

D'un côté, on retrouve Dwayne Johnson en agent secret traqué et limite débile de service. Il le joue à fond au point d'être agaçant. Mais le plus énervant sera Kevin Hart. On se demande ce que fout cet acteur dans le film, ou même dans le cinéma en général. On se retrouve devant une pâle copie de Tracy Morgan, et cela ne s'arrange pas par le fait qu'il semble être doublé avec la même voix. Mais le plus agaçant proviendra de son jeu extrêmement exagéré, d'autant plus que l'on a l'impression de se retrouver devant la pire caricature d'un acteur afro-américain. Et après, on retrouve à l'autre limite, Aaron Paul qui n'a toujours aucun talent et aucun charisme à l'écran depuis l'arrêt de Breaking Bad.

Rawson Marshall Thurber était déjà aux manettes du très bon Les Miller, une famille en herbe, on se demande ce que le réalisateur a voulus faire avec Agents presque secrets. Tout comme son casting, le réalisateur livre un travail des plus brouillons dans son ensemble, et cela même dans les scènes d'action que l'on peut trouver assez bien mise en valeur. On se retrouve avec un film qui n'a pas un bon scénario, un casting qui surjoue et surtout avec un réalisateur qui ne fait pas attention à ce qu'il fait autrement on ne constaterait pas autant de faux raccords dans toutes les scènes du film.

Agents presque secrets aurait pu être une bonne petite comédie sympathique même si celle-ci se repose principalement sur le cahier des charges d'un buddy movie. Au final, on étire au maximum ce genre éculé depuis un moment, et où seulement Shane Black (spécialiste du genre) avait réussis à refaire un buddy movie en étant original et sympathique. Ici, cet agents presque secrets est assez misérable. On se retrouve devant un film avec un scénario sans idée avec une écriture des plus paresseuse et prévisible. L'action reste bien mis en valeur mais cette comédie n'est absolument pas drôle une seule seconde, les spectateurs dans la salle n'hésitant pas à le dire haut et fort durant la projection, les autres préférant sortir avant la fin. Le film n'est absolument pas aidé par son casting en roue libre avec un Dwayne Johnson qui y va beaucoup trop à fond et Kevin Hart qui surjoue énormément. Le réalisateur n'est pas non plus à la hauteur de son film, il ne semble pas le maitriser ou ne voulant pas le faire multipliant ainsi les faux raccords.

1