118325[1]

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events)

Aventure, Drame, Fantastique

Créée Daniel Handler, Barry Sonnenfeld

Avec Neil Patrick Harris, Malina Weissman, Louis Hynes...

Le comte Olaf cherche par les plus vils moyens à dépouiller les trois orphelins Violette, Klaus et Prunille de leur héritage. Les enfants doivent se montrer plus malins que lui, mettre en échec ses plans tordus et le reconnaître sous ses pires déguisements, afin de découvrir la vérité sur le mystérieux décès de leurs parents.

Photo Louis Hynes, Malina Weissman

C'est en 2004 que les orphelins Baudelaire débarquaient sur les écrans avec Jim Carrey en Comte Olaf. Et même si le film était tout de même sympa, au final, on était vraiment très loin d'une adaptation fidèle de la saga littéraire.

Et cette année, les orphelins reviennent sur Netflix à travers une série qui se voudra tout de même plus fidèle que le film ne l'a été.

Photo Usman Ally

Si il y a une faiblesse dans cette première saison, c'est que l'histoire a été traité en grande partie dans le film avec Jim Carrey. Car les 6 premiers épisodes ne sont qu'une redite du film avec quelques éléments nouveaux, et également une chronologie plus cohérente qu'avec le film de 2004. Il faudra attendre les deux derniers épisodes avant de découvrir un nouveau lieu et surtout de nouvelles péripéties et personnages de cet univers.

Mais même si cela nécessite d'attendre la fin de la saison pour découvrir un peu de nouveautés, il ne faut pas croire que le reste de la saison est bonne a jeter.

Photo Louis Hynes, Neil Patrick Harris

Déjà parce que l'on découvre quelques éléments mis en place pour la suite et qui n'était pas présent dans le film, ce qui permet d'étoffer un peu plus l'histoire des Baudelaire, du Comte Olaf et de cette mystérieuse organisation maléfique et ensuite cela permet de réellement rentrer dans cet univers un peu absurde sur les bords, ce que le film ne permettait pas à cause de son format trop court.

L'univers et surtout le traitement fait dans la série fait penser à Tim Burton, à Pushing Daisies, et même à ce qu'avait fait Barry Sonnenfeld sur La Famille Addams : un mélange de noirceur ambiante et de touche très colorée. En comparaison, la série me semble bien plus noire et bien plus adulte que ne l'avait été le film de 2004.

Le tout avec un ton et un humour assez cynique qui sera toujours efficace.

Photo Louis Hynes, Malina Weissman

L'ambiance musicale de la série est assez bonne également, rien que le générique de début nous mets dans l'ambiance.

Durant la série, on aura le droit à quelques rares moments musicales et cela jusqu'à la fin de la série, avec une chanson assez émouvante, où l'on verra le personnage du comte Olaf dans une version plus mélancolique et vulnérable contrairement à ce que l'on aura pu voir durant toute la saison.

On aura beau chercher éternellement, il n'y aura pas grand-chose à dire de mal de cette première saison.

On se retrouve devant une réelle aventure (ou mésaventure) qui progresse réellement d'épisode en épisode et qui ne connaîtra pas réellement de temps mort. Le seul regret que l'on peut avoir dans cette histoire, c'est le personnage d'Arthur Poe qui finit par être exaspérant au plus haut point tellement on se sent proche de ces orphelins.

Photo Louis Hynes, Malina Weissman

Et le casting aide beaucoup. Neil Patrick Harris n'a pas vraiment eu de chance au cinéma mais dans cette série (où il est également producteur), il "explose tout". Passant d'un personnage à l'autre, jouant la comédie, chantant, dansant... Neil Patrick Harris est vraiment à l'aise et montre tout son talent dans cette série. Le reste du casting est également de très haut niveau, mais ma préférence reste sur Malina Weissman, en plus de Neil Patrick Harris. La jeune comédienne de 13 ans avait déjà été vue dans le très mauvais Ma vie de chat de Barry Sonnenfeld (producteur et réalisateur sur la série) et c'était la seule à réellement montré quelque chose. Ici, la jeune actrice démontre à nouveau un certain talent à faire passer les émotions à travers l'écran et même si le démarrage de la série semble un peu laborieux de son côté.

 

Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire cuvée 2017 par Netflix écrase directement le film de 2004 avec Jim Carrey. Beaucoup plus respectueuse avec l'œuvre littéraire que ne l'avait été le film, on se demande si il ne faudrait ne pas avoir vu le film auparavant pour ne pas revoir la même chose dans la majorité de la série. Mais le traitement est légèrement différent ici car on ressent beaucoup mieux l'humour noir et le ton assez cynique que l'on a dans les livres, et l'on respecte plus la chronologie. Cette première saison de la série est un peu mon coup de cœur de ce début d'année car j'ai accroché très rapidement, et au bout de 8 épisodes on se dit que l'on veut voir la suite très très vite. Au niveau du casting, je retiens principalement l'interprétation de Neil Patrick Harris qui montre tout son talent à travers les différents personnages. Et la jeune Malina Weissman qui confirme ce que je pensais d'elle après le très mauvais Ma vie de Chat (c'était la seule vraie actrice dans ce film).

11111

Netx