305158[1]

Fast And Furious 8 (The Fate of the Furious)

Sorti le 12 avril 2017

2h16

Action, Thriller

De F. Gary Gray Avec Vin Diesel, Dwayne Johnson, Jason Statham...

Distribué par universal-logo-bw_6637282

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logoMaintenant que Dom et Letty sont en lune de miel, que Brian et Mia se sont rangés et que le reste de l’équipe a été disculpé, la bande de globetrotteurs retrouve un semblant de vie normale. Mais quand une mystérieuse femme entraîne Dom dans le monde de la criminalité, ce dernier ne pourra éviter de trahir ses proches qui vont faire face à des épreuves qu’ils n’avaient jamais rencontrées jusqu’alors.

Des rivages de Cuba au rues de New York en passant par les plaines gelées de la mer arctique de Barrents, notre équipe va sillonner le globe pour tenter d'empêcher une anarchiste de déchaîner un chaos mondial et de ramener à la maison l’homme qui a fait d’eux une famille.

Fast & Furious 8 : Photo Michelle Rodriguez, Vin Diesel

Fan de la saga Fast And Furious depuis le départ, et même de Tokyo Drift, à plusieurs reprises, on a pu croire que la fin d'un film aurait pu marquer la fin de la saga pour qu'elle sorte la tête haute. Et pourtant, après le sixième opus se terminant bien, on a eu le septième volet dont l'émotion était très forte suite à la disparition de Paul Walker. Et pourtant, ce septième opus se terminait d'une façon que l'on pouvait considérer que la fin du film était la plus belle fin que l'on pouvait offrir à la saga. Mais l'argent compte beaucoup et l'on nous sort un huitième volet qui n'a vraiment plus rien de Fast And Furious.

Fast & Furious 8 : Photo

On va être direct, ce huitième volet n'a plus rien de près ou de loin avec ce que l'on a pu voir précédemment et d'autant plus que le film est tellement bâclé, que ce huitième opus peut-être considéré comme le plus mauvais film de la saga.

Ce nouveau volet est à cent pourcent un film purement commercial.

Pourtant, le film démarre assez bien, car on revient aux fondamentaux : des voitures, une course et des filles en tenue légère. Et pourtant, cela ne durera que le temps de l'introduction de ce nouvel opus.

Si dans les précédents films (principalement depuis le 4), la saga avait pris le virage d'un action movie pure pour renouveler la saga, cette fois-ci, on a atteint le virage du nanar de compétition au scénario bâclé et qui tient sur un timbre. On commence à comprendre pourquoi le studio a dû revoir sa copie après la première projection test.

Fast & Furious 8 : Photo

L'histoire est bâclée, et encore, on ne peut plus réellement dire qu'il y a une histoire, c'est juste un prétexte pour vouloir enchaîner les scènes d'action.

Des scènes d'action qui devront être encore plus impressionnantes que dans le précédent film, mais qui seront présentes en plus petite quantité. Mais ce n'est pas le plus gros problème de ce film et surtout du timbre qui sert de scénario.

Le scénario est bâclé, et bien en fait, tout est bâclé dans ce film. Les scènes d'action sont peut-être impressionnantes dans certains cas, elles sont réussies dans certains cas, mais il y a beaucoup de scènes d'action qui ne fonctionnent pas réellement et qui sont gâchés par les effets numériques qui ont été rajoutés. Dans la première bande-annonce, certains éléments rajoutés numériquement se voyaient clairement, et l'on aurait pu espérer que ce n'était qu'une version non terminée en post production. Et pourtant, ces quelques effets sont toujours présents à l'écran sur la copie finale du film, ils sautent moins aux yeux, mais ils sont toujours là.

Et l'on sent que pour pallier les faiblesses du scénario et de son histoire réduite au minimum, il a fallu trouver quelque chose pour combler les trous. Et comme dans beaucoup de films d'action au scénario pauvre, on ajoute de l'humour dans tous les sens. Ce volet sera le plus drôle de la saga et c'est peut-être cela qui sauve les meubles. Tyrese Gibson a toujours était le personnage du comique de service dans cette saga, et cela explose dans ce nouvel opus. Mais ce qui marche le plus, c'est les échanges entre Dwayne Johnson et Jason Statham, et la scène d'action de Statham dans l'avion.

Fast & Furious 8 : Photo F. Gary Gray, Vin Diesel

Après Justin Lin et James Wan, c'est au tour de F. Gary Gray de se retrouver aux commandes d'un volet de la saga. Mais si l'on trouve le scénario bâclé, les scènes d'action en dessous de ce que l'on attend, vous n'avez pas encore vu la réalisation de F. Gary Gray.

On regrette le départ de Justin Lin qui avait le talent pour tourner les scènes d'action et mettre en valeur les personnages. On regrette le départ, après un seul film, de James Wan qui avait offert sa vision et surtout sa qualité de perfectionniste pour la photographie d'un film. Et F. Gary Gray n'a rien d'un Justin Lin, ni d'un James Wan, il ne se contente que du strict minimum et de remplir le cahier des charges fixé. On a l'impression qu'il a des difficultés à gérer cette grosse machine qu'est Fast And Furious.

Fast & Furious 8 : Photo Charlize Theron

Ce qui étonne le plus dans le casting, c'est tout de même la présence de Charlize Theron en tant que méchante. Et pourtant, l'actrice reste convaincante dans ce rôle qui est très bien développé par les scénaristes. Ce qui n'est pas le cas pour Nathalie Emmanuel, dont le personnage assez central dans le précédent film, est devenue un simple pot de fleur, présent pour faire jolie à l'image.

Kurt Russell aura le droit à être presque mis à la retraite par son futur remplaçant : Scott Eastwood. Le fils de Clint n'a ni la présence, ni le charisme, ni le talent de son père, on est plus proche d'un clone au rabais de Zac Efron dans les mauvais teen movies de l'acteur. Mais ce qui fera le plus mal à ce nouveau volet, c'est Vin Diesel en personne.

On sent que l'on a fait le tour avec le personnage, mais ce n'est pas le plus gênant. Le plus gênant, c'est que l'on sent clairement que l'acteur n'est pas réellement présent. Il l'est physiquement. Mentalement, on ne sait pas, mais l'on ressent surtout que l'acteur n'est plus si heureux de retrouver toute la petite bande. Et c'est là que l'on sent que le décès de son ami l'a vraiment touché, car on voit que l'acteur s'en moque un peu, qu'il est totalement blasé et qu'en dehors d'un intérêt financier, cela ne l'amuse plus vraiment d'être au volant. Et cela se voit encore plus par le manque de présence de l'acteur, qui se fait littéralement bouffer par Dwayne Johnson et Jason Statham qui seront les vrais patrons de ce volet.

 

Je ne pensais pas que cela arriverait et pourtant, c'est le cas. Ce huitième volet de la saga Fast and Furious est clairement le plus mauvais de la saga. On se retrouve devant un film qui a atteint la zone du nanar et qui est une vraie déception. Le scénario est bâclé de bout en bout. Les scènes d'action présentes sont parfois efficaces et parfois totalement à l'ouest, et les rajouts numériques grossiers n'aident pas vraiment. Pour remplir les vides, on a ajouté de l'humour un peu partout, qui reste parfois efficace, et qui permet de dire que ce volet est le plus drôle de la saga. Le réalisateur ne se contente que de remplir le cahier des charges et offre une réalisation au minimum syndicale. Ce n'est clairement pas à la hauteur de Justin Lin, qui offrait de l'action qui décoiffait ou de James Wan et son perfectionnisme pour l'image. Charlize Theron est superbe dans le rôle de la méchante, Dwayne Johnson et Jason Statham se partagent l'écran. Mais ce que l'on ressent, c'est que Vin Diesel n'est pas réellement présent dans ce film. On sent que l'acteur est lassé de ce personnage ou que tout simplement, cette saga n'est plus aussi amusante pour l'acteur sans Paul Walker. Ce volet de Fast And Furious se classe dans la catégorie du film "vu et vite oublié en sortant de la salle".

11