350974[1]

Wonder Woman

Sorti le 7 juin 2017

2h21

Action, Aventure, Fantastique

De Patty Jenkins Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen...

Distribué par Warner_Brothers_logo_400x400

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logo3dC'était avant qu'elle ne devienne Wonder Woman, à l'époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s'écrase sur l'île paradisiaque où elle vit, à l'abri des fracas du monde. Lorsqu'il lui raconte qu'une guerre terrible fait rage à l'autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu'elle doit enrayer la menace. En s'alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Wonder Woman : Photo Chris Pine, Eugene Brave Rock, Ewen Bremner, Gal Gadot, Saïd Taghmaoui

 

Après s'être pris des mauvaises critiques sur Batman V Superman, et sur Suicide Squad, Warner continue a tenter de développer son univers DC Comics avec un peu d'originalité, car c'est la première fois que Wonder Woman a le droit à son propre film au cinéma.

J'ai été voir Captain America, je voulais dire Wonder Woman, avec pas vraiment d'attente vu que les précédents DC Comics étaient des déceptions sur patte.

Wonder Woman : Photo Connie Nielsen, Gal Gadot, Lisa Loven Kongsli, Robin Wright

Le film se compose en deux grosses parties d'environ 1H chacune. La première partie se passe sur l'île de Themiscyra, où l'on découvre les origines de la princesse guerrière. La seconde partie démarre quand elle quitte l'île pour arriver à Londres.

Wonder Woman : Photo

Cette première partie reste intéressante, même si au final, il ne se passe pas grand-chose, car on découvre la mythologie et l'histoire de ce personnage qui n'a jamais eu le droit à son passage solo au cinéma avant aujourd'hui contrairement à Batman et à Superman. Et il n'y a pas vraiment de défaut à cette première partie de mise en place... jusqu'à l'arrivée du personnage de Steve Trevor.

Ou après une rencontre avec les nazis et de bonnes scènes d'action, on se retrouve sur un cumul de lourdeur et de blagues inutiles accentué par des situations "cocasses" dont on se serait bien passé.

D'ailleurs, c'est un peu sur ce genre de passage que la première partie s'achèvera et que l'on espère rentrer rapidement dans le vif du sujet après cette mise en place des personnages et de la mythologie.

Wonder Woman : Photo Chris Pine, Gal Gadot

La seconde partie démarre avec l'arrivée de Wonder Woman à Londres ou presque, car avant, on se retrouve un peu dans une partie de transition avant que la partie en pleine guerre n'arrive réellement. Et c'est un peu-là que commence cette impression de déjà vu avant, car cette seconde partie du film semble avoir été un peu trop calquée sur Captain America First Avenger avec le montage d'une équipe, qui ne sert en réalité à rien, et qui ne fait qu'introduire l'arrivée sur le front. D'autant plus qu'avec l'arrivée à Londres, on a le droit à une nouvelle couche de comique à deux sous avec l'introduction du personnage d'Etta qui servira pour cette transition de comique de service.

On regrette tout de même que ce genre de truc persiste tout le long du film car on sent qu'après l'échec du sérieux Batman V Superman, Warner a tenté de changer son fusils d'épaule. En voulant faire plus fun et comique, on s'est retrouvé avec Suicide Squad, et avec Wonder Woman, on sent qu'ils ne savaient plus sur quel pied danser. Le film se prend relativement au sérieux et c'est plutôt sympa, mais quand on essaie d'introduire du comique, c'est toujours lourd et mal amené, et cela, en plus d'être d'une inutilité déconcertante.

De même avec le personnage de Wonder Woman, qui est à la fois une guerrière super forte, mais qui arrive à atteindre un niveau de niaiserie à la hauteur des princesses Disney.

Wonder Woman : Photo Gal Gadot

Mais l'on se rattrape pas mal avec la vraie seconde partie de ce film et surtout avec l'arrivée de Wonder Woman dans le No man's land et dans le village qui suit juste après. Ce moment d'action de Wonder Woman est l'un des plus jouissifs et surtout des plus attendus, car jusque-là, il avait fallu se contenter du léger débarquement des nazis sur l'île de Themiscyra. Visuellement, ce passage est assez incroyable d'autant plus que l'on se retrouve devant une scène d'action de qualité et qui reste assez impressionnante. Et cela continuera dans le village jusqu'au final. Par contre, je n'ai pas compris pourquoi elle avance en faisant face à des mitrailleuses dans le No man's land alors qu'une fois dans le village, elle se met à couvert à cause de trois nazis avec des fusils. Elle a arrêté les tirs d'une mitraillette avec son bouclier, elle a arrêté plusieurs tirs de fusils avec ses bracelets et elle se planque face à trois soldats avec des fusils. Hormis ce passage, l'action dans le village est à la hauteur avec des scènes de combats toute en acrobatie. Et cela va brutalement se calmer jusqu'au combat final avec Arès.

Une autre chose que je n'ai pas comprise, c'est comment elle a pu passer inaperçu dans une robe avec un dos nu où elle a mis son épée... tout le monde peut l'a voir et personne ne s'inquiète.

Wonder Woman : Photo Gal Gadot

On revient sur le combat final avec Arès. Si de nouveau, on se retrouve devant un vrai combat de titans bourré d'action, on se retrouve tout de même déçu par le twist sur la vraie identité d'Arès qui était prévisible à des kilomètres. Et l'on peut souligner une petite incohérence avec le reste de l'univers DC car elle se bat avec un dieu (je vous laisse deviner comment cela finira) mais elle avait du mal à affronter Doomsday. Un combat final qui donnera l'occasion de trouver une légère utilité à l'équipe qui l'entoure.

Au niveau du scénario, on peut dire qu'il y a aussi bien du bon et du très bon, mais que le scénario arrive à souffrir des défauts que l'on avait déjà du côté de Suicide Squad et de Batman V Superman. Mais il y a un défaut que l'on aurait aimé qu'ils corrigent le plus, c'est la qualité des effets numériques.

Wonder Woman : Photo Gal Gadot

Comme pour Batman V Superman, on se retrouve avec des scènes qui sont visuellement magnifiques, mais qui sont souvent gâchées par un effet numérique de mauvaise qualité qui font que l'on voit qu'il s'agit d'une scène sur fond vert et/ou que le rajout d'effets numériques est fait assez grossièrement. Chose assez surprenante quand on fait un film de super-héros avec un budget estimé à 149 millions. De plus, je trouve que les scènes d'actions, qui sont incroyables et aux chorégraphies époustouflantes, soient si facilement gâchées par des ralentis inutiles issus de cette idée des studios que le ralenti est très utile dans les scènes d'action, principalement quand le film est en 3D.

Wonder Woman : Photo Chris Pine, Gal Gadot

Vu en 3D, car une séance sur deux étaient en 3D, force est de constater que Warner a fait un effort pour tenter de donner des passages qui seront magnifiques en 3D, mais comme à son habitude, on se retrouve avec une 3D peu utile et surtout peu perceptible. Les plans manquent de profondeur, et plus particulièrement les passages sur l'île de Themiscyra, où l'on nous offre un plan de carte postale des différentes îles environnantes, mais au final, il n'y a aucune impression de profondeur et les îles semblent être toutes sur le même plan. De même, on a le droit à pas mal d'objet qui volent vers le spectateur, et pourtant, on soulignera que les sorties d'écrans sont absentes ou au mieux très limitées.

Si l'on me demande de faire un choix entre Patty Jenkins et Zack Snyder, je choisirais Patty Jenkins sans aucune hésitation. La réalisatrice arrive à tenir son film sans aucune difficulté apparente et nous offre de très bons moments et des très beaux plans qui sont visuellement soignés. De plus, la réalisatrice arrive à donner ce petit truc que l'on pourrait appeler une âme à son film, et cela donne l'impression de ne pas se retrouver devant un blockbuster bourrin sans saveur.

Wonder Woman : Photo Gal Gadot

Légèrement vu dans sa tenue dans Batman V Superman, il avait fallu attendre la sortie de Wonder Woman pour s'avoir si Gal Gadot avait les épaules pour tenir ce personnage. Et heureusement pour nous, la réponse est un grand oui. On a même du mal à imaginer qu'une autre actrice aurait pu incarner le personnage dans ce film. Gal Gadot dégage une réelle présence et un réel charisme dans ce film en plus de réussir à jouer un personnage qui paraît douce aux premiers abords, mais qui est une véritable guerrière badass dans la réalité. Et au final, c'est elle qui porte le film sur ses épaules (en plus de la réalisatrice) car le reste du casting semble incroyablement faible à côté d'elle. Donc on ne retient principalement qu'elle.

 

Wonder Woman sera le meilleur DC Comics que j'ai vu depuis The Dark Knight (pas Rises, The Dark Knight tout court). C'est tout de même un excellent film qui retrace les origines de ce film et qui nous offre de bonnes scènes d'action sans tomber dans le cliché du blockbuster bourrin. Malgré quelques défauts, principalement hérité des précédentes production DC Comics (incohérences, effets numériques parfois douteux, humour lourd inutile), le scénario de Wonder Woman est très bien écris. On regrette que l'on remarque que l'on a voulu nous donner des passages en 3D (profondeur et sorties d'écran) alors qu'au final, on aura absolument rien. La profondeur est inexistante et les sorties d'écrans également, à croire que le studio chargé de la conversion en 3D a juste fait une conversion tout bête comme le ferait une télé avec un signal à l'origine en 2D. Mais heureusement que l'on se rattrape avec les scènes d'action, mais surtout grâce à sa réalisatrice qui assure et maitrise mieux son film que n'a pu le faire Zack Snyder. De même pour Gal Gadot qui a une réelle présence et un réel charisme dans ce film et qui assure à merveille le personnage de Wonder Woman. Wonder Woman a réussi tout de même son pari de faire bien mieux que ces prédécesseurs, et cela, malgré des défauts récurrents chez DC Comics.

1111