286958[1]

La Momie (The Mummy)

Sortie le 14 juin 2017

1h51

Aventure, Fantastique, Epouvante-Horreur

De Alex Kurtzman Avec Tom Cruise, Sofia Boutella, Annabelle Wallis...

Distribué par universal-logo-bw_6637282

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logoBien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde.

La Momie : Photo Sofia Boutella

Après le film original de 1932 avec Boris Karloff (qui n'a pas si mal vieilli selon moi), après la bonne réadaptation de Stephen Sommers en 1999, voilà que déboule une nouvelle version de La Momie qui ouvre le dark universe d'Universal.

Un film qui ouvre mal le dark universe d'Universal pour être précis.

La Momie : Photo Tom Cruise

J'ai été voir La Momie, ou plus précisément, j'ai été voir Tom Cruise, car c'est ce qui ressortira principalement de ce film. On se retrouve avec Tom Cruise dans tous les sens, et La Momie est reléguée au rang d'accessoires.

Et pourtant, le démarrage du film était très bien et la réécriture de l'histoire de cette momie était intéressante et innovante comparé au simple "remake" de 1999. Mais une fois que cette période d'histoire des origines de cette momie est passée, c'est le festival du Tom Cruise. Il n'y a plus que lui à l'écran et tout ce qui gravite autour est inexistant, et cela, jusqu'au générique de fin. On regrette sérieusement la tournure que prendra le film.

La Momie : Photo Sofia Boutella

On voit clairement que le scénario ne dépassera pas les premières minutes et qu'après cela, on arrive rapidement sur un scénario qui tourne à vide et qui ne fait qu'enchaîner les scènes mettant en valeur Tom Cruise. D'ailleurs, il est quasiment présent dans toutes les scènes, il n'y a absolument aucun rapport de force avec le reste du casting.

Du début jusqu'à la fin, La Momie ne dépassera le niveau d'une série B peu divertissante et qui au final ne laissera qu'un vague souvenir.

Il n'y a pas grand-chose à sauver ni à dire de ce film étant donné le niveau de vide atteint par le scénario.

À cela s'ajoutera l'introduction du personnage du Docteur Jekyll et Mister Hyde qui est fait de façon très maladroite et qui au final ne servira à rien. L'alchimie des différents personnages qui ne prendra jamais et la pseudo romance entre les deux personnages "principaux" qui est totalement artificielle en plus d'être très peu crédible.

Le scénario n'avance que très difficilement, enlisé dans ses propres incohérences et ses propres erreurs scénaristiques précédentes, ne faisant qu'avancer l'histoire qu'à grand coup de bâton pour que les personnages se dirigent lentement, mais sûrement vers un dénouement des plus bancal.

La Momie : Photo Annabelle Wallis

De même pour la réalisation d'Alex Kurtzman, qui d'après les dires de certains, ne devrait pas être crédité comme réalisateur mais comme assistant de Tom Cruise car il s'avère que c'est l'acteur qui a pris le contrôle du film, du scénario, du montage, et de tout ce qui fait de ce film un pur ratage. Étonnant d'ailleurs que le studio Universal ait laissé faire la chose.

Pour revenir sur la réalisation, c'est tout comme le scénario, c'est creux et il n'y a absolument rien d'intéressant à voir. On ne peut pas parler réellement de soin apporté à l'image ou de quoi que ce soit, c'est limite si la caméra n'a pas fait que du champ et contre champ.

La Momie : Photo Sofia Boutella

Se mêlant de tout pour mieux bouffer le film de l'intérieur, Tom Cruise nous prouve qu'après un Jack Reacher Never Go Back, qu'il n'a pas compris qu'il ne peut pas être le seul élément d'un film et du coup répéte les mêmes erreurs. De nouveau, il a tiré au maximum la couverture sur lui, et de nouveau, l'interprétation de l'acteur est totalement foireuse, avec cette drôle d'impression que Tom Cruise est totalement perdu dans ce film et qu'il rejoint l'équipe de ceux qui au final, en ont strictement rien à cirer de ce film.

Même si elle n'est que secondaire pour un rôle principal, je retiens l'interprétation de Sofia Boutella, qui même si elle n'est pas au top dans les scènes de dialogues, offre une momie bien plus intéressante que ce que l'on avait eu avec Arnold Vosloo avec une démarche et un mouvement plus travaillé.

De plus, j'aimerai ne plus jamais revoir Jake Johnson au cinéma, même dans un petit rôle. Jake Johnson n'en fout pas une et il joue tout de la même façon comme si il lisait le texte sur un prompteur.

 

Après avoir renié Dracula Untold (qui restait tout de même un bon divertissement), Universal a décidé d'ouvrir son Dark Universe avec un remake de La Momie. Malheureusement, ce film ouvre encore plus mal le bal que Dracula Untold. On se retrouve devant ce qui ressemble très rapidement à un nanar avec Tom Cruise par et en l'honneur de Tom Cruise. D'ailleurs sur l'affiche, ils auraient dû être honnêtes et mettre Tom Cruise en très grand et en minuscule le titre du film, car cette version de La Momie n'est qu'un show en l'honneur de l'acteur. On n'arrive pas à atteindre le niveau que ce soit du film original de 1932 ou de la trilogie de Stephen Sommers avec Brendan Fraser. On a même atteint un point où ce remake est plus mauvais que le troisième volet de la trilogie de Sommers et réalisé par Rob Cohen. Il n'y a presque rien qui va dans ce film qui a été parasité par Tom Cruise qui a fourré son nez dans toutes les étapes du film, et qui a tourné cela à son avantage. Sauf qu'au final, ce film reste un film de série B à la limite du Z, et qui s'oublie aussi vite sortie de la salle. Alex Kurtzman ne devrait plus être crédité comme réalisateur de ce film tellement c'est Tom Cruise qui dirige absolument tout. Mais à force de tout diriger, l'acteur a oublié de faire son propre travail et se retrouve aux abonnés absents. On ne retient que les quelques scènes de Sofia Boutella, principalement au début, et qui a tout de même réussi à donner une certaine originalité à cette momie.

1