566522[1]

Cars 3

Sorti le 2 août 2017

1h43

Animation, Aventure

De Brian Fee Avec Guillaume Canet, Gilles Lellouche, Nicolas Duvauchelle...

Distribué par Walt-Disney-Logo

Cimemas_Gaumont_Pathe_(les)_logoDépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours...

Cars 3 : Photo

Comme d’habitude, Pixar nous sort une nouvelle suite d’un de ses anciens succès avant de sortir un nouveau film original. Et après un très bon Cars, un mauvais Cars 2, avec Cars 3, Pixar montre quelque chose de très important. Ce que montre Pixar, c’est que même quand on est au fond du trou… on peut encore creuser plus profond, c’est sans limite chez Pixar depuis quelques années.

Cars 3 : Photo

Ce troisième volet des aventures de Flash McQueen arrive à faire un truc totalement inimaginable, c’est-à-dire, reprendre une bonne partie du scénario du film en faisant encore pire que la niaiserie du second volet.

Comment John Lasseter, en tant que responsable artistique chez Disney a pu laisser tomber Pixar comme cela ? Depuis sa nomination à ce poste, Lasseter a réussi le pari de rendre Disney Animation bien plus moderne et depuis, Disney Animation sort de très bon film d’animation qui sont à la fois moderne, mais également dans la veine Disney. Mais à côté de cela, on se rend compte que Pixar tombe dans la désuétude depuis cette époque avec parfois un petit sursaut (le dernier étant Vice Versa) mais dans l’ensemble Pixar est dans la situation dans laquelle était Disney Animation il y a quelques années. C’est devenu un studio qui n’arrive pas à se renouveler et qui ne fait plus que des suites faciles et quelques originaux faciles et pas si originaux. Le dernier film original était le navrant Voyage d’Arlo qui visait les gosses de 5 ans maximum et qui avait réussis à copier Dinosaures de Disney, les Croods et le Petit dinosaure.

Et la dernière suite était le Monde de Dory, qui était un mix entre Le monde de Nemo et le second volet du Voyage Extraordinaire de Sammy. Deux démonstrations d’un manque d’originalité chez Pixar.

Cars 3 : Photo

Du côté de Cars 3, le scénario du film est calqué en grande partie sur celui du premier film.

Mais ce n’est pas le plus gros problème de ce film, car sur 1h43, il n’y a que les 10 premières minutes et la morale à deux sous des dix dernières minutes qui valent réellement le coup. Cela nous fait donc 20 minutes de potables avec 1h23 de remplissage par le vide. De plus, on aurait aimé retrouver tous les personnages du premier volet, mais marketing oblige et surtout vente de nouveaux jouets, le film a été comblé de nouveaux personnages. Les anciens ne font plus que de la figuration au début et à la fin du film.

Avec les 1h23 restantes, on aurait pu espérer un peu de surprise, mais ce ne sera pas le cas, vu que cela ne sera que du vide. Le film a un début, une fin et absolument rien au milieu qui puisse être intéressant.

Dans son ensemble, le film est ennuyeux (même pour les enfants) et il n’y a absolument aucune originalité.

Il suffit de faire la comparaison avec le court-métrage devant le film. Comment ce fait il que les courts métrages Pixar sont toujours bien supérieurs aux longs métrages maintenant ? Alors qu’avant, il faut avouer que les courts-métrages n’étaient pas terribles. Et maintenant, ce sont les courts-métrages qui sont originaux, imaginatifs, drôles et touchants et le film derrière n’a aucun intérêt.

Cars 3 : Photo

Le seul intérêt que peuvent encore avoir les films d’animation Pixar, c’est la qualité de l’animation. Si l’on faisait une comparaison avec le premier, et même avec le second volet, même si cela se ressemble, on peut tout de même se rendre compte que la qualité de l’animation est montée de plusieurs niveaux et qu’il y a un soin apporté à quelques détails sur les textures, sur les effets de lumière…

 

Cars 3 arrive à faire un exploit, celui de faire pire que le précédent volet, et pourtant, c’était très difficile de faire pire. Il n’y a finalement pas grand-chose à dire de Cars 3 car il n’y a rien dans ce film, qui aurait pu se limiter à 20 minutes plutôt que de tirer sur les 1h43 inutilement. Cars 3 est une parfaite démonstration de la politique chez Pixar depuis plusieurs années, celle de faire des suites faciles en ne faisant que copier ce qui existe déjà et en perdant l’identité que Pixar avait avec ses premiers films préférant se pencher plus sur le côté marketing pour vendre des jouets plutôt que de s’intéresser au côté artistique. Seul bon point de ce film d’animation Pixar, la qualité de l’animation qui reste époustouflantes tellement certains détails des textures sont poussées.

1demi